Il choisit de le faire en piochant dans les ressources de Google et nomme ainsi Marissa Mayer – vingtième personne et première femme ingénieur embauchée au sein de la compagnie de Mountain View – au poste de nouvelle directrice générale du groupe…

 

Une décision qui pourrait peut-être « permettre à Yahoo de redevenir novateur » – selon les propos de Marc Andreesen d’Anderessen Horowitz – et de surmonter enfin la crise que la société traverse depuis maintenant quatre ans.

L’experience et le savoir faire de Marissa Mayer – qui a été à l’origine du lancement des plus grandes fonctionnalités de Google telles que Google Maps ou Gmail – pourrait en effet inverser la tendance chez Yahoo!, bien que ce nouveau changement de cap puisse inquiéter :

« [Yahoo! s’était concentré]sur le commerce avec Scott Thompson, ces dernières semaines sur la production médias (…) et maintenant j’ai l’impression que cette nomination signifie [que la société veuille] se concentrer sur les produits, comme la messagerie, les outils de gestion des publicités, etc. Cela ne correspond pas à la vision [qu’elle a] essayé de faire passer ces dernières années […] Le défi pour Yahoo!, c’est qu’il a trop de produits… j’ai peur que l’expertise [de Marissa Mayer] soit (…) précisément ce qu’il faut que Yahoo! réduise »1

Quoi qu’il en soit, pour l’heure, cette nouvelle nomination semble déjà porter ses fruits puisqu’à la clôture de la bourse hier, l’action gagnait 2,01% à 15,96 dollars… des débuts prometteurs… l’avenir dira le reste !

1 Shar Van Boskirk, analyste chez Forrester Research – propos recueillis par l’AFP

Mots-clés : Google, Marissa Mayer, Mountain View, Yahoo!.